Biographie

IMG_8831cameraraw

Mariéme Mborso Ndiaye est née à Dakar au Sénégal en 1984. Septième d’une fratrie de neuf enfants, elle grandit paisiblement sous le regard protecteur de sa mère, institutrice dans une école à Dakar et celui de son père qui occupe un emploi de greffier au Palais de Justice.
Ses parents soucieux de lui apporter la meilleure éducation l’inscrivent à l’Institution Sainte Jeanne D’Arc, une école privée catholique, où se côtoient les enfants appartenant aux classes moyennes et supérieures de la société sénégalaise. Elle y passera tout son cycle scolaire. C’est durant cette période que sa mère l’initie aux plaisirs de la lecture. Elle surveille sa fille et s’assure que les livres empruntés à la bibliothèque sont bien lus. A travers les lectures de son âge, Mariéme découvre le merveilleux monde de l’imaginaire. Un monde où rien n’est impossible. Un monde qui la laisse rêveuse, et qui fait naitre en elle un esprit imaginatif qui ne la quittera plus jamais…

Après deux premières années de collège au Sacré-Cœur, elle intègre le prestigieux Lycée Lamine Gueye de Dakar. Elle y obtiendra son baccalauréat scientifique en 2002. Elle poursuivra ensuite pendant deux années des études de comptabilité, sur les conseils de sa mère qui désirerait que sa fille devienne Expert-Comptable ou Commissaire aux comptes.
En novembre 2005, Mariéme rejoint ses cinq frères et sœurs qui se sont installés en France pour poursuivre leurs études. Elle y continuera un cursus dans le domaine de la comptabilité qu’elle abandonnera au bout de deux années.

En 2007, elle change de filière et s’oriente vers la Finance de marché. Domaine qu’elle trouve beaucoup plus passionnant que la comptabilité. C’est au cours de l’hiver 2008, qu’elle tombe sur « Un monde sans fin » de l’auteur anglais Ken Follett. Durant les deux semaines de ses vacances d’hiver, Mariéme dévore jour après jour les mille trois cent pages du roman. Elle découvre l’auteur, son style d’écriture, et tombe en admiration. Une passion naîtra de cette rencontre…
Au début de l’année 2009, Mariéme décroche son Master 2 en Finance de marché. Mais malheureusement, la crise boursière survenue durant la fin de l’année 2008 réduit à néant ses projets professionnels dans ce secteur. Commence alors une longue traversée du désert, marquée par le chômage et une situation financière chaotique. Mais la jeune femme préfère garder à l’esprit qu’à quelque chose malheur est bon. La crise financière lui a retiré une partie de ses rêves mais le chômage lui offre une chose jusque-là rare : le temps pour écrire. Enfin !
Au début de l’année 2011, après plusieurs mois d’hésitation, elle se lance dans l’écriture de sa trilogie « Des hommes et des chaines. » Le tome 1 verra le jour neuf mois plus tard. Envoyé à plusieurs maisons d’édition, le manuscrit sera maintes fois refusé avant d’obtenir un avis favorable des Editions Dagan.
Mariéme occupe actuellement un poste de consultante dans le domaine de l’informatique.
Le tome 1 de la trilogie « Des hommes et des chaines » est son premier roman, paru depuis le 11 mai 2015. La rédaction du tome 2 est achevée.

3 Comments

  • gharzal nadir

    avril 26, 2015

    Bravo Marieme, bonne continuation…

    Nadir de Viamedis

    Reply
  • sow abdourahamane

    septembre 6, 2016

    dieu est le meilleur guide ,et détenteur de la cause verticale
    merci pour l espoir que vous avez crée pour d autres jeunes intellectuels

    Reply
  • CT

    octobre 13, 2016

    Félicitations Marieme pour cet accomplissement !
    Je te souhaite bon courage pour le reste de la trilogie !
    Je suis de tout cœur avec toi !
    Je suis sur que ce sera une expérience formidable pour tous !

    Reply

Laisser un commentaire